The Daily, premier quotidien sur iPad, va-t-il marcher ?

Évènement largement couvert par la presse française et mondiale, le lancement mercredi dernier du premier quotidien publié exclusivement sur iPad est un projet audacieux à l’heure où la presse numérique cherche encore un modèle économique viable. Le magnat des médias Rupert Murdoch a tenté un pari qui soulève de nombreuses interrogations: visionnaire, incertain ou franchement risqué ?


Bref rappel des faits: : mercredi dernier, à New York, Rupert Murdoch a lancé en partenariat avec Apple le premier quotidien conçu exclusivement pour iPad (voir la vidéo de présentation sur BBC News). Son nom : The Daily. Le journal, fondé sur l’espoir de créer un nouveau modèle de presse payante en ligne, sera vendu 99 cents par semaine (ou 14 cents par jour) et fonctionnera sur un système d’abonnement. Apple, de son côté, touchera une « redevance » de 30% sur ces abonnements. Le projet de Murdoch représente un investissement de 50 millions de dollars la première année, avec un seuil de rentabilité fixé à 500 000 abonnés, objectif ambitieux. Au niveau du contenu éditorial, Murdoch a assemblé une équipe de pointures du secteur de la presse, via l’énorme réseau de son groupe News Corp.

The Daily peut-il sauver le journalisme et la presse ? C’est en substance la question que se posent les médias du monde entier. Ceux-ci ont tenté de présenter les atouts et faiblesses du projet pour évaluer ses perspectives.

Présentation: un contenu prometteur

Le magazine PC World a recensé « cinq choses à savoir » sur The Daily :  le staff expérimenté du journal, une cible de lecteurs jeunes et accoutumés aux nouvelles technologies, de nouvelles façons de traiter l’info grâce aux fonctionnalités de l’iPad (comme les photos à 360°), un créneau éditorial encore indéfini vis-à-vis de la concurrence et le fameux système d’abonnement.

Le Daily n’essaye pas de reproduire sur iPad un journal traditionnel, remarque le Guardian. Il propose une nouvelle expérience de lecture proche des tentatives de magazines numériques déjà testées sur Ipad par Wired et Virgin.

La qualité du contenu journalistique à l’intérieur de ce bel emballage sera déterminante, tout comme la capacité à créer une offre unique et novatrice sur le marché. « C’est ce qui va faire l’échec ou le succès du Daily » annonce le site The Consumerist. Le quotidien va jouer à fond sur l’aspect plurimédia, un mêmet sujet pouvant être traité sous le format écrit, photo, vidéo, audio, assortis de liens vers le web et les réseaux sociaux. Au niveau de la ligne éditoriale, Murdoch a annoncé un « journal patriote qui croit en la liberté de penser, la liberté du marché, et la liberté pour tous ». On attendra avant de se faire une idée un peu plus précise…

Analyses: un modèle économique risqué

The Economist dresse un parallèle entre le Daily et le lancement d’Itunes, outil destiné à vendre des morceaux de musique… à 99 cents ! Les éditeurs vont-ils se faire « piéger » par Apple de la même manière que les maisons de disque ? Avec son contenu exclusif et l’impossibilité de s’abonner ailleurs que sur iPad, Apple reste fidèle à son approche marketing fermée.

Le magazine Wired explique que le passage d’Apple à un système d’abonnement pourrait ouvrir la porte à d’autres éditeurs grâce au compromis sur le partage des données et la possibilité de résilier l’abonnement à tout moment. Pour l’instant exclusivement réservé à l’iPad, le Daily pourrait à terme être aussi proposé sur les autres tablettes numériques qui apparaîtront prochainement, selon des propos de Murdoch rapportés par l’agence Bloomberg.

Le défi du Daily va être de faire payer les lecteurs pour un contenu généraliste. En effet, comme le remarque le Los Angeles Times, les lecteurs se sont montrés jusqu’à présent enclins à débourser pour de l’information en ligne spécialisée comme le Wall Street Journal ou le Financial Times, mais moins enthousiastes pour payer de l’information d’un quotidien qu’ils peuvent trouver gratuitement ailleurs.

Déjà piraté

Petit problème, révélé par le blog « Bits » du New York Times : dès le lendemain de son lancement, le Daily était déjà piraté sur le web ! En 20 minutes, un informaticien californien a monté un site sur lequel peuvent être consultés tous les articles du jour. La question cruciale pour les fondateurs du Daily est de savoir si les gens seront prêts à payer pour bénéficier des fonctionnalités de l’iPad, où réside après tout le principal atout du nouveau quotidien.

Quoiqu’il en soit, le Daily a le mérite de proposer une nouvelle voie pour la presse, sachant que les journaux traditionnels se portent très mal, entre des ventes en chute libre et une baisse de moitié des revenus publicitaires depuis 2005 (source LA Times). Qui ne tente rien n’a rien.

Facebook et Apple dans l’actu

Pour notre première sélection d’articles du jour, Facebook et Apple s’imposent. Les deux géants font parler d’eux dans les colonnes des médias anglo-saxons pour des raisons bien différentes.

Steve Jobs et Mark Zuckerberg (Flickr)

Facebook :

– Le réseau social a soulevé l’inquiétude des internautes en changeant ses options de confidentialité. La firme de Mark Zuckerberg a annoncé que les sociétés qui développent des applications Facebook pourraient désormais avoir accès à l’adresse postale ainsi qu’au numéro de téléphone portable des utilisateurs de Facebook. L’information, révélée par le blog spécialisé Sophos, a été reprise par de nombreux médias sur le web, comme dans le Guardian ou encore le Los Angeles Times. Mais entre temps, il semblerait que Facebook ait fait machine arrière et enlevé cette option pour étouffer immédiatement la polémique.

– Par ailleurs, Facebook fait l’objet d’un très intéressant article sur le site du Daily Telegraph, qui avance que les jeunes de la « génération Facebook » sont en proie à des problèmes d’addiction à l’information et aux technologies comparables à l’accoutumance aux drogues ou au tabac.

Apple:

La pomme occupe une place importante dans les médias du jour à travers son PDG Steve Jobs, qui quitte temporairement son poste pour des raisons de santé (CBNC).  Ce n’est pas la première fois que Jobs, atteint d’un cancer du pancréas en 2004, prend un congé maladie, puisqu’il avait quitté son poste pendant six mois il y a deux ans pour subir une greffe de foie. Sa nouvelle absence laisse craindre une rechute. La chaîne Fox News pose la question dans une vidéo sur son site : cette absence de marque peut-elle faire du tort à la multinationale ?

Le président chinois aux Etats-Unis:

La grosse actu du jour, c’est tout de même la visite du président chinois Hu Jintao aux Etats-Unis. Les journaux américains se demandent si les deux superpuissances vont enfin trouver un terrain d’entente sur des dossiers importants, à l’image du Time magazine. Ce dernier avance d’ailleurs que l’énergie pourrait être un thème clé de la coopération entre les deux pays. Le magazine britannique The Economist explique que le président chinois a tout intérêt à jouer la carte de l’amitié avec les Etats-Unis sachant que le sentiment anti-américain a perdu de l’ampleur chez les citoyens chinois au cours de l’année écoulée.

La dictature à la chinoise est le « meilleur espoir » pour lutter contre le réchauffement climatique !

C’est ce qu’a affirmé en substance le climatologue de la NASA James Hansen, exaspéré de voir la lenteur des débats aux Etats-Unis, notamment au Sénat, pour mettre en place des mesures efficaces contre l’effet de serre. Hansen pense que la Chine, qui se soucie bien moins du processus démocratique, est plus à même de passer rapidement une loi permettant de sauver la planète. A lire sur le Washinton Times.

Les Etats-Unis, nation d’assassins :

A l’occasion du Martin Luther King Day, jour férié célébré chaque année le troisième lundi de janvier aux Etats-Unis en hommage au pasteur noir assassiné en 1968, l’hebdomadaire Newsweek publie sur son site internet une galerie photo des grands assassins de l’histoire des Etats-Unis. Depuis le XIXème siècle, les Etats-Unis ont engendré de nombreux assassins « politiques », qui s’en sont pris notamment à des présidents en exercice comme Abraham Lincoln ou John F. Kennedy.